lundi 30 novembre 2015

Immortel Compagnon en voie de création…


Depuis que j’ai eu connaissance de cette parution sur le devenu-incontournable-FB(!), j’envisage en fabriquer un…
 
Tranquillement dans ma coloquinte, se placent les morceaux d’un puzzle imaginaire. J’ai déjà dans la mire, deux coussins de corps, au quadrillé discret, qui pourraient servir pour les bras et les jambes. Le torse pourrait être un oreiller douillet, et la tête… Je cherche encore…

Quand mes pensées valsent sur le projet, je songe aux couleurs qui pourraient l’habiller. Seraient-ce…

-     Le rose? Hum… Pas trop… Juste un peu…
- Du noir ou du brun? Peut-être… Évocation de la chevelure…
-     Un jaune pour l’humour, la joie de vivre? Pourquoi pas…
- Du blanc pour refléter l’authenticité, la franchise, l’honnêteté, la fidélité? Un « blanc comme neige » ou « blanc galant »…
-     Un peu de bleu étoilé, d’azur? J’ose rêver…
-     Un peu de vert tendre pour exprimer sa culture dans tous les sens du mot? Cela va de soi…

Mais…

Pas de rouge, reflet de colère et de honte… Ni de gris pour m’assurer de jours heureux à l’infini…

Je l’imagine, ni trop rond, ni trop long, mais grand de cœur. Un cœur sur la main. Beau comme un cœur… 

Une personnalité chiffonnée juste assez colorée pour m’émoustiller quoi!

En résumé, il serait comme le décrivait le site de « Panneaux Persos » sur Facebook « l’homme idéal… très câlin, toujours chaud et dispo, ne se plaignant jamais, ne ronflant pas, ne sentant pas des pieds et lavable en machine… » 

Je l’ai trouvé bien bonne!!!!... Merci pour le partage ma Bonne Fée! 

… Et à vous, si je demandais de quelle couleur voyez-vous votre Homme, quelle serait votre réponse?...
Crédit photo : « Panneaux Persos sur Facebook », novembre 2015

dimanche 29 novembre 2015

Accords sur mesure



… Ou jeu de mots allégoriques entre un CD et un bon vin…

Je me suis amusée à décrire le dernier CD de Charles Duguay comme on le ferait d’un bon vin. L’idée m’est venue alors que je déroulais les routes lors de mon road-trip-au-Temps-des-citrouilles. Sa musique a eu sur moi un effet calmant, rassurant. Valeur antistress intrinsèque…  Sans excès sans abus… Alors voilà, je partage…

« … Le petit dernier de Charles est un CD nerveux, structuré, généreux, aux séduisantes notes, qui démontrent son sérieux…… Plus rond, plus suave et plus persistant que le premier CD, les accords sont des plus réussis et particulièrement exquis pour l’oreille.

La grâce d’une montée au ciel nous est offerte… Les descentes, jamais aux enfers, s’expriment en toute franchise…
Acidité absente, corps corsé, boisé intégré… Assemblage tissé serré, au doigté expressif et charpenté…

Il a un profil élégant au potentiel de garde remarquable… Approfondissez-le, jusqu’à ce qu’il gagne en complexité…

Au produit final, une structure corpulente, mais d’une grande distinction. On joue la carte de l’élégance musicale. Laissez-vous surprendre par le subtil mélange… Fines notes, apportant de la fraîcheur… Explosion en oreilles d’un feu d’artifice de mélodies torréfiées…

Sur notes de fond de violon, après quelques écoutes, le violon s’efface, et le piano envahit l’oreille…

 « On dit que la musique (sic), c’est la somme des mains qui la touchent… »*

Il répondra pleinement aux attentes des amateurs du genre… »

* Textes pris parfois intégralement dans la revue Cellier Novembre 2015, et/ou propos de Kler-Yann Bouteillier et/ou de Dany St-Pierre. 

Addenda : si vous désirez vous le procurer, il est disponible à Amos aux Pharmacies Brunet, Jean Coutu et à la Tabagie Agathe.







samedi 28 novembre 2015

Samedi-de-Marchand-er



Je sais, les affaires, ce n’est pas facile. Quand on met les pieds où un Vendeur se pointe avec la notion « commission » bien ancré au fond de sa poche, on s’attend à ce qu’il y aura des négociations.
 
Je sais aussi que parfois, à force de tergiversations, on peut arriver à un semblant d’accord. Un semblant de bonne entente. Il reste que « les affaires sont les affaires » et le resteront pour toujours et à jamais. Tout le monde sait ça.

Là n’est pas la question. La question ou plutôt, la réflexion, porte entièrement sur la façon de faire…

Ainsi…

Sentir qu’on est écouté avec le sourire, que la calculatrice se fait aller sans façon pour tenter de satisfaire les besoins, que les allers-retours reliés à l’indécision se fassent sans exaspération… Voilà sur tout ce que je veux ici, mettre l’accent.

Je l’ai vécu ce samedi. J’ai eu maille avec des Gars ben ben ouverts à l’humour, qui ont même embarqué dans notre jeu du « Banquier »… Moi, ça, ça m’épate! Pas de « rouspétage », des arrangements faits à l’amiable de part et d’autre, un plein camion d’efforts faits pour satisfaire la Cliente… 

Je les ai trouvés géniaux! Vraiment!

Alors avec empressement, si vous êtes habitants de l’Abitibi-Témiscamingue (quoique ça commence à faire loin pour les Témiscamiens et je ne suis même pas sûre « anyway » que j’ai des membres de mon lectorat dans ce coin de la région…) et même si vous êtes de la grande région de la métropole (mais là je ne peux vous garantir que vous aurez la même expérience… j’ose l’espérer…), je vous invite à faire votre prochain magasinage de meubles, au Meubles Marchand

Foi d’une cliente emballée et satisfaite de l’accueil et du service reçu!!!


Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue