mercredi 30 septembre 2015

Chapitre Estrien-Québécois



« … Le ciel était tout cotonneux ce dimanche matin. Dans le petit salon où j’étais installée, je tremblais sous le souffle froid de la climatisation. Il était trop tôt pour bousculer la quiétude de l’appartement où dormaient encore deux gentes demoiselles…
 
Il était Temps pour moi de reprendre la route vers Québec, là où je retrouverais mon Grand et sa Vérolo. Mais avant, il fallait que je « morde à pleine photo » dans cette murale…
Jolie n’est-ce pas? Croquée sur la rue Alexandre…



Parlant de…
 
… Je suis arrivée à Québec en fin de journée, ce même dimanche. Juste « on time » pour que nous allions nous gaver de sushis au Kimono sushi bar (et non pas « en » kimono…). 

Miam! Saveurs incroyables (sauf pour les morceaux de poissons crus déposés sur une bûchette de riz… Pas capable!). Et que dire du Sake froid : j’ai aimé. Je me dis qu’il faut toujours une première à tout. J’étais contente de partager ce repas avec Eux.

Le lendemain, Vérolo me fit visiter le PEPS de l’Université Laval et les campus de géologie, de nutrition et celui de la santé. Y’avait longtemps que je voulais en fouler les pierres. Puis, deux marches aller-retour entre les trois méga centres d’achat pour trouver quelques livres et la journée était déjà chose du passé.


Le Temps ne passe pas vite… Il passe « très-trop » vite!!!... »

mardi 29 septembre 2015

Chapitre Laurentien-Estrien



Je ne prendrai pas onze matins à vous raconter tous les kilomètres roulés en cette fin septembre chaude et ensoleillée. Je résumerai, simplement parce que la Vie se poursuit en parallèle et que de trop ressasser me fait perdre le fil de ce Temps si important…
 
Ainsi…

« … Je me suis arrêtée ce jeudi-là, pour une courte nuit de placote avec ma Bonne Fée. Le Temps pour nous deux, de pousser une réflexion sur la fragilité du lien qui nous lie… avec la Vie. 

Parce que la mort en est un brin…

Le lendemain matin, au passage, j’ai effleuré d’un câlin, Tante Mig dans ce petit monde bien à elle, sur lequel elle veille, sans relâche ni abandon. 

Sans vraiment m’expliquer pourquoi, c’est le cœur un peu serré, que j’ai repris la route. 

J’ai traversé sans ambages le pont Champlain pour suivre la voie de l’Estrie et me déposer dans un battement d’ailes au nouveau logis qu’occupe ma Douceur ma Belle dans la « Sherbrookoiserie »…


Après avoir fêté dans un bar à tapas nos arrivées respectives dans la capitale des Cantons, nous avons planifié notre lendemain en arpentant précautionneusement des rues où se promenaient quelques bêtes « à risque d’être puantes »…

Réalité citadine paraît-il…

C’est tôt le samedi matin, que nous nous sommes embarquées pour Boucherville, y voir ce qu’IKEA avait à offrir à la nouvelle étudiante. Quelques bureaux, étagère, table de travail et rideaux plus tard, nous nous amusions à assembler ces dizaines de morceaux épars en meubles simples mais fonctionnels. Vive les suédois et leur ingéniosité!

Comme dans le bon vieux Temps, ce fut un beau moment de bricolage Mère-Fille… » 




lundi 28 septembre 2015

Road trip au Temps des citrouilles



L’automne en a profité pour s’installer devant chez-moi durant mon absence. Sous mes yeux, à la fenêtre, les voisins sylvestres d’en face se sont colorés de jaune. La température est plus fraîche. Ça sent la fin de l’été.
 
Pendant les onze derniers jours, j’ai bourlingué une partie de l’est du Québec, et même mis mon nez aux États-Unis avec l’Amie Jas. Il me reste à vous raconter et à illustrer le tout. Je suis revenue avec 181 photos, j’en ai supprimé quelques unes. Modifié quelques autres… Vous devriez être en mesure de vous faire une idée de ce qui s’est offert à moi…

Je réfléchis au comment je vous livrerai la « marchandise »… Sous forme de chapitres citadins? De nouvelles? Je me donne la journée pour y penser…

… Et je me donne aussi la journée pour rentrer les bagages, faire quelques brassées, aller à l’épicerie, visiter Papa Fitzsou, payer quelques factures... 

Qu’on vienne me dire qu’à la retraite on risque de s’ennuyer! J’apprécie d’avoir ce lundi tout à moi pour refermer mes ailes sur ce « road trip automnal » et débuter la semaine en toute légèreté.

Aussi pour vivre le moment présent et dire Merci à la Vie d’avoir été si bonne avec moi le Temps où je roulais les routes…
"À la file indienne dans le Parc LaVérendrye", septembre 2015



Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue