samedi 30 novembre 2013

Dernier "strech" avant Noël…





« Le plus beau cadeau à donner à quelqu’un est ton temps, ton attention, ton amour… »

(lu sur « Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du Bonheur », un 27 avril…)

vendredi 29 novembre 2013

Jour de tempête



On avait annoncé des vents de plus de 90km/hre, un blizzard. En ce jeudi matin, nous avions donc cru bon, quelques Collègues et moi, de reprendre la discussion sur ce qu’était un blizzard et si ce début de tempête se présentant à cette heure matinale, en était un.
 
Chacun y alla de son vécu personnel, d’ici ou d’ailleurs au Nunavik, mais tous s’entendaient pour dire que ni dimanche dernier, ni ce matin, nous y faisions face.

Éternelle discussion…

Vent après vent, toujours est-il qu’un peu avant-midi, nous reçûmes l’avis de demeurer à la maison en après-midi. Presque tous les organismes du village fermaient leurs portes, question de sécurité. Pour moi, c’était une première en 35 ans sur le marché du travail. J’avais bien vécu dans ma jeunesse, et à plusieurs reprises, les congés d’école à cause des rangs qui se bouchaient quand le vent se levait en même temps que la neige tombait. Mais… au travail???... 

Jamais de mémoire! (mais étant ce qu’elle est…)

Bon, tant pis (mieux)!… Je profitai de ce temps gratuit pour terminer la déco de l’appart. Je posai des cadres un peu partout, privilégiant les œuvres d’inspiration Inuit. Seules quelques pièces moins rapport trouvèrent aussi une place.

Je pris la latitude d’écrire des pensées sur toutes les surfaces miroitantes. Proust, Strelecky et quelques illustres inconnus me regarderont donc penser lorsque je me déplacerai de pièce en pièce.

Quand aux mots de Jean Lemire, ils ont gagné une place légitime : l’un des murs de l’entrée. Et ce sera d’adon pour ceux qui quitteront mon nid car ça dit : 

« Peut-être faut-il partir pour se retrouver un peu, car on s’égare toujours en chemin, quelque part, un jour.
Quitter la route toute tracée devant nous, pour se perdre dans ce que nous sommes devenus, c’est accepter de porter un regard critique sur sa vie. Il faut parfois dévier de notre parcours, quitter le confort de nos vies, pour comprendre que beaucoup de ce que l’on est, et de ce que l’on a, n’est que subterfuge par rapport à l’essentiel. » 
(Jean Lemire)

Quel beau passage pour les gens comme nous, de « passage » au Nunavik…


« Demain il fera beau », Kuujjuaq, novembre, 2013
 

jeudi 28 novembre 2013

Réflexion sur l’amitié



(Un évènement survenu dès mon arrivée au bureau hier matin a fait naître en moi cette réflexion que je vous partage…)

Pour moi l’amitié c’est…

… être capable d’aborder l’Ami quand ça ne semble pas aller … Et lui laisser la chance de s’exprimer…
Mais l’amitié c’est aussi…
… entendre les déboires de l’Ami, écouter ses reproches sans broncher, tenter de comprendre et se mettre dans sa tête pour un petit instant sans qu’il ait à s’expliquer à l’infini… Et pardonner…

Pour moi l’amitié c’est…

… porter attention à l’Ami qui nous parle sans lui démontrer de signes d’impatience… Et si on est trop occupé, on prend un 15 secondes de « notre » si précieux temps et on le dit à notre Ami…
Mais l’amitié c’est aussi…
… le partage d’activités, de confidences, de joies et de peines… Et la complicité dans l’accomplissement…

Pour moi l’amitié c’est…

…répandre des sourires, des bonjours, des tapes amicales sur l’épaule… jour après jour…
Mais l’amitié c’est aussi…
… reconnaître les forces de l’Ami, comprendre qu’une journée peut parfois avoir été plus difficile jusqu’à en effacer les bonnes manières…

Pour moi l’amitié c’est…

…Être, non pas Avoir… Être dans son entièreté, dans son authenticité, dans sa vulnérabilité, dans son honnêteté…
Mais l’amitié c’est aussi…
… être là pour l’Ami…

L’amitié c’est avoir le cœur et l’âme tous grands ouverts en tout temps, pas juste quand ça nous tente… L’amitié ne s’achète pas… L’amitié ne s’invente pas… Elle est, elle vit, elle s’installe, parfois même à notre insu…

Voilà pourquoi finalement, l’amitié, la vraie, est si rare… Et que de toutes nos connaissances, très peu finiront par atteindre ce statut…

« Mes fiertés du moment présent :Andrea Brazeau et Julia St-Aubin », à Kangiqsualujjuaq, novembre 2013

Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue