mercredi 30 octobre 2013

À bientôt…



Serai de retour un 5 de novembre, Québec et son congrès annuel m’appelle. Si par mégarde (ou par finalité), il s’avérait que je vive quelque(s) extraordinaire(s) aventure(s), n’ayez crainte, je vous raconterai.
 
D’ici là, soyez bien sages et peut-être (qui sait!!!),  je vous rapporterai une surprise

"Couleur Nunavik", Kuujjuaq, octobre 2013

mardi 29 octobre 2013

Drôle de Moi!



Kuujjuaq avait déroulé pour moi, sa douceur matinale. Il ne faisait pas froid. Frais mais pas froid. Le ciel était d’un plutôt gris mais le vent s’était caché, je ne savais où, attendant je ne savais quoi. Peut-être était-il parti souffler sur l’Angleterre… Qui sait?...
 
Serait-ce surprenant???…

Le village roupillait encore sa nuit du lundi. Il était plongé dans ce calme plat précédant l’entrée en transe. Je le savais moi, je le connaissais bien maintenant, mon Kuujjuaq.

Je descendis les côtes avec encore plus de lenteur qu’à l’habitude. Il y avait quelque chose en moi qui me pressait de prendre mon temps. Je l’écoutai. Chemin faisant, je levai la main, comme à tous les matins, pour saluer le conducteur du van blanc appartenant à la municipalité. Il rapaillait son monde, comme à tous les matins, pour les emmener au travail. Ses coups de klaxon se répercutaient jusque sur les eaux de la Koksoak qui elle, prenait tout son temps pour étirer son long ruban bleu acier. 


Tout se déroulait sans heurt dans un ordre parfaitement préétabli et ce, à la minute près. 




J’arrivai on time au bureau. L’entrée était encore plongée dans la pénombre. Je me dirigeai vers mon poste de travail, n’ayant personne à saluer à cette heure matutinale.



C’est ici que l’histoire dégringole… Je venais à peine de me chausser et m’apprêtais à me diriger vers la cuisine quand inconsciemment, je ressentis soudain cet inconfort au niveau de mes pieds. Quelque chose clochait sans que je ne puisse dire quoi. Baissant imperceptiblement les yeux vers le sol, je compris ce qui n’allait pas. 

De façon étourdie, j’avais glissé à mes pieds des chaussures différentes… Piètre consolation : au moins, je ne les avais pas mis dans la même bottine!!!...

"Vivre... la différence...", Kuujjuaq, octobre 2013

lundi 28 octobre 2013

Je pars en voyage…



pis je déménage???
 
Peut-être bien. Si tout le monde se croise les doigts en même temps, en lisant ces lignes… 

Peut-être bien

Si hier ne m’avait apporté aucune dragée d’écriture, ce dimanche par contre, me ramenait à la vie. Non pas que je me sois poussée dehors à prendre l’air, ni à faire quelque grand projet de bricolage. Non. J’ai simplement commencé à regarder mes « avoirs » traînant dans les tiroirs et décidé de ce que je pouvais glisser dans le sac blanc plastique qui s’adapte parfaitement aux conditions climatiques  et/ou encore, dans celui à poignée noir, destiné à la Friperie du village.

Ce fut facile

J’ai aussi enfin écrit cette lettre que je reportais semaine après semaine et préparé cet envoi qui suivait également la même veine de procrastination. 

Tout en faisant du rangement et de l’épuration de « cossins », je remis la main sur une partie des étiquettes de bagages, conservées au fil du temps. J’en ai compté 45… Et il en manque! Pas pire moyenne en quatre ans, pour un Ange qui rêvait en 2007 de voyager plus souvent!!!

Sacrée visualisation va!!!

Cependant…

J’ai avalé ma goulée d’air de travers quand aux nouvelles de 18 :00, on me lança crûment les déboires de la journée au Pierre-Elliot Trudeau. Tabarouette! Ça donne pas le goût de partir à Québec mercredi ça.

Quoique, ça risque d’être pas mal plus tranquille en passant par Schefferville...

Du moins, je me le souhaite

 
"Plier bagage", Kuujjuaq, octobre 2013

Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue