lundi 22 juillet 2013

Oups... pas vraiment le dernier!!

Mosaïcultures et crème glacée: done!!!!

Aujourd'hui: solo dans le métro!!!

Ouf!


samedi 20 juillet 2013

Le dernier…



… mais non le moindre. Il est temps pour moi de ranger ma plume électronique. Que je m’en aille avant de retourner le Nunavik sur l’envers de son propre territoire… 
 
Je quitte, tel que promis (drôles de promesses que les miennes…) Je serai absente un court mois, pour un aperçu de ce que me réserve la retraite, si je me fie à Matin d’automne (que je salue en passant). Ou bien était-ce une allusion de Zoreilles??... (je te salue également…)

Et parce qu’une indéfinie nostalgie m’habite ce soir, je veux profiter de ce moment intime, où nous ne sommes que Vous tous et Moi, pour vous remercier d’Être là, chaque jour (ou presque… il y a les statistiques qui me bavardent ça…). Je sais qu’il y a Vous, les Réguliers, les Assidus; et Vous, les « de passage ». Aussi les Vous qui venez parfois de très loin, même de si loin, que je me demande toujours comment vous avez bien pu faire pour me trouver. Ces sincères salutations s’adressent particulièrement, à Vous…

Je ne voudrais surtout pas oublier tous les membres de ma famille, proches ou éloignés, qui viennent zieuter ce qui se passe dans le Moyen Nord de la Mère-Tante-Sœur-Cousine-Nièce… À Vous tous, très Chers Amis Abitibiens ou d’ailleurs; Vous mes Comparses de Trek, et Vous mes Amies de toujours, que Vous soyez Bonne Fée ou Bonne Amie G…

Je laisse passer un p’tit « ouf », le temps de reprendre mon souffle…

Finalement salutations à Vous, Collègues, Anciens, Nouveaux et qui sait peut-être, à venir… Et à Vous Amis du P’tit et du Moyen Nord…

« Entrez, entrez, faites comme chez-vous. Tirez-vous une bûche, si vous en trouvez une qui n’ait pas encore brûlée, et installez-vous confortablement… En attendant… »

Car lorsque je reviendrai, je vous raconterai ce que mes yeux auront vu, ce que mes oreilles auront entendu, ce que mes mains auront touché, ce que ma bouche aura dit, ce que mes papilles auront goûté… De bon comme de moins bon…   
           
Cinq moments de vacances différents, cinq sens, cinq chapitres… 

Promis, promis…

n.b. correction de dernière heure: l'allusion au fait que je serais "une retraitée estivale qui me donnera un aperçu de la retraite" vient de mon Ami Dan de 7-Îles... Promis Dan que je poursuive mes exercices de Lumosity!!!...

vendredi 19 juillet 2013

Il y a quinze ans…



… ce 19 était un dimanche… 

L’heure du souper était passée. Je finissais de cuire des biscuits aux brisures de  chocolat en même temps que je me préparais à laver la vaisselle quand le téléphone sonna. Je reconnus la voix de Papa Fitzsou. Une voix inhabituelle, chargée d’inquiétude, de peur, de désarroi… «Viens voir ta Mère, ça fait deux fois qu’elle perd connaissance aujourd’hui… »  
 
« J’arrive... » 

Sans trop réfléchir, je ramasse sphygmomanomètre* et stéthoscope et je prends la route 109, vers le Nord... J’ai 10 kilomètres à faire. Arrivée à la maison de mes Parents, je vois mon Père qui va et vient dans sa cuisine d’un pas nerveux, ma Mère encore assise dans l'imposante chaise berçante d’antan, le teint grisâtre, inanimée... 

Quinze ans aujourd’hui qu’Elle est partie... Elle était bien trop jeune.

 Mais y a-t-il seulement un âge qui ne l’est pas quand il s’agit des gens qu’on aime?...

… En revenant de l’hôpital ce soir-là, je me suis assise dehors avec mon Jeune Frérot. On s’est souvenu… L’orage grondait, il pleuvait des clous…

… Son cœur avait lâché… Les nôtres étaient en mille morceaux, déchirés par la tristesse…

Pour toi Maman Fitzsou, un grand champ fleuri du Bas du Fleuve…

* appareil à pression 



jeudi 18 juillet 2013

« Le monde m’appartient…



… puisque je me lève tôt! » Du moins je dois en posséder une bonne partie si je me fie à l’heure que le jour me tire de mon sommeil nocturne…
 
Au moins le pendule est reparti du bon bord : je dors bien la nuit et quand j’ouvre de grands yeux parfaitement reposés, il est 3-4 heures du mat! Et comme la lueur diffuse qui filtre entre les lamelles laisse présager que le jour est déjà levé, pas difficile d’arriver tôt au bureau dans ce temps-là! 

Sans rapport et dans un tout autre ordre d'idée, pour ce qui est du reste je dirais que j’en suis rendue au…

… 40 865ième

… mot depuis le 1er janvier 2013, à me raconter, en long et en large. Lorsque j’ouvre le contenu de la clé USB conservant précieusement mes écrits, c’est ce qu'elle me dit... Alors...

Parlant de large, je ne voudrais surtout pas hériter des quelques livres en trop dont c’est débarrassée dernièrement ma Bonne Fée… Imaginez ce que ce serait lorsqu'un jour prochain, je retournerai vivre dans le Sud???... 

Je n’aime autant pas y penser. OH ! MY GOD!!!...

Passons…

Je ne sais pas pourquoi j’aborde ce sujet maintenant. Ni où il me mènera. Peut-être nulle part ailleurs… qu’ici. Comme d’habitude. À moins que… à moins que…

… je vous amènerais faire un tour au Wellness Center???...

Je vais y penser… 




"Wellness Centre" (évident non?...), Kuujjuaq (évident aussi), juillet 2013

mercredi 17 juillet 2013

« Vous n’auriez pas vu par hasard?... »



Je ne me souvenais plus depuis quand « elle » faisait partie de mon univers. Fréquemment dans les conversations entre amis, je la brandissais comme une épée, pour m’en servir à mon corps défendant, pour tenter de convaincre, pour tenter de ME convaincre…

Jusqu’à ce samedi soir

Souper entre Amies. En plein cœur de discussion, je sortis mon arme, voulant y croire une fois de plus, tout en sachant que je l’utilisais en porte-à-faux… Du moins ce soir-là. Avec toute l’ardeur que j’avais mise sur le préambule, et avec l’aide des mots de l’Amie F, l’évidence me sauta aux yeux, atteignant d’une droite mon génie… 

« Que sais-je de la passion? Comment puis-je me targuer de rester ici pour « elle » et clamer haut et fort que lorsque « elle » me quittera, je partirai? Comment puis-je oser croire si fort en mes propres sornettes? »

Ce soir-là, je suis tombée en bas de ma chaise. J’ai reconnu que passion sonnait faux, que je devais plutôt à ma détermination, ma motivation, ma volonté, mon courage, d’Être… ici. J’ai compris que ce qui me faisait vibrer c’étaient les sourires des gens, leurs bonjours, leurs poignées de main. 

Et de ce temps-là…

… j’ai bien besoin de retrouver un peu de cette chaleur… humaine, faire piquer ma curiosité plutôt que ma peau… Besoin d’entendre fuser des rires, comprendre que je peux encore me fier à mon jugement, réaliser que je peux encore aider…

Pour le moment, voilà bien où elle est passée cette passion…



mardi 16 juillet 2013

Si laid mais si beau…



C’était dimanche. Il faisait beau, mais le cœur, comme bien souvent, n’y était pas. Impossible pour moi de mettre le nez dehors. Comme si le « pour y faire quoi » avait préséance sur toute randonnée, que ce soit à vélo ou à pied… Pour tenter de combler ce vide qui m’habitait, j’optai pour une séance de magasi-ange en ligne. 
 
Pas sorcier : je suis tombée comme Obélix dans sa potion, sur le site de Sutton. Et sans baguette magique aucune, je découvris, enfouie sous des tonnes d’annonces toutes plus intrigantes les unes que les autres, celle-ci

 
Voyez-vous, je me cherche un pied à terre dans les Laurentides, right? Je dirige mes recherches plus précisément vers St-Adolphe d’Howard, car c’est une place que j’ai traversé et aimé, lors de ma sortie printanière. J’ai un budget à respecter donc j’élimine assez rapidement les petites cabanes de 300 000$ et plus (et plusieurs autres milliers de la bracket en-dessous itou!!!). Me reste…

… des petits chalets comme celui-ci…

Mais je dois avouer que je suis tombée en amour avec le quai et les quatre chaises Adirondak ;-)... (juste que, 139 000$ pour un quai pis quatre chaises, c'est peut-être un peu cher payé, non???...)

Aurais-je le courage de retaper un petit « camp » comme ça, même pas isolé pour l’hiver???

… me reste un peu plus d’un an pour répondre à ça…



Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue