vendredi 14 septembre 2012

Parce que...

… « la vie c’est de ne pas savoir, d’évoluer, de pendre le temps et d’en tirer le meilleur parti, sans savoir ce qui arrivera ensuite… »

 Gilda Radner

Parce que…

… ça me stresse… un peu… de partir comme ça à l’aventure… à mon âge…

Parce que…

… j’ai décidé qu'en 2013, j'irais dans le Sud en janvier, aux Îles de la Madeleine à l’été et en Angleterre en septembre... 

Parce que...

... dans le fond mon âge, mon âge... Qu'est-ce qu'il a mon âge????...

Parce que…

… « Life is good », rien de moins…

Alors…

… « je serai comme l’oiseau posé pour un instant sur des rameaux trop frêles, qui sent plier la branche et qui chante pourtant, sachant que qu'il a des ailes… » Victor Hugo

Je vous reviens le 10 octobre, peut-être avant…

Fitzsou l’Ange Aérien xoxoxo

merci ma Bonne Amie G pour les pensées... 

Dernière minute: 15:45... me croirez-vous si je vous dis que Bob vient de m'appeler pour me dire que mon vol est retardé... First Air vient à peine d'arriver, le départ du vol 867 se fera à 18:30... 
Enfin, c'est ce qu'on m'a dit... Et je l'espère... parce que jamais je ne croirai que...

jeudi 13 septembre 2012

La Louve des SS...

C'était mercredi, 19h. À l'extérieur, Kuujjuaq baignait déjà dans le noir. C'était à la pluie tombante...Par la petite fenêtre de mon bureau, je voyais les lumières s'allumer une à une. Le vent sifflait et s'infiltrait dans les moindres interstices des ouvertures légèrement entrouvertes. Ce soir-là, on aurait dit que l'été avait fuit et que l'automne tentait d'entrer au Nunavik sans frapper... comme un étranger errant, à la recherche d'un gîte pour les prochains mois... Je savais fort bien qu'il trouverait refuge ici, et cela, malgré le gigantesque problème de logement que la région connaît... Le coeur de chacune des communautés  s'ouvrirait tout grand pour lui faire une petite place... 

Comme dans la vraie vie ici... finalement...

Un peu plus tard, je me retrouvais à plier des vêtements avec l'Amie So et la responsable du Wellness Center, S-Louise, deux compagnes des fameux "Tea party des SSSSSS"... Je me suis retrouvée à papoter, comme si un invisible cercle de "fermières" nous unissait tout à coup. À plier, ranger, évaluer... chaque morceau soulevé était examiné, boutonné, replié et rangé dans une boîte avec l'idée de les faire voyager vers les autres villages. S-Louise a aménagé les lieux avec attention et goût. Je suis même "presque" tombée en amour... avec une redingote en velours noir dans l'intérieur laissait paraître un tissu rouge soyeux et arborant de beaux boutons argentés, frappés de tête de pirate... 

Malheureusement pour moi... son "small" était trop "petit"... Dommage...

photos: "Bénévolat au Wellness Center", Kuujjuaq, septembre 2012





mercredi 12 septembre 2012

Avant de partir, à oublier à Kuujjuaq…



Mes peurs, celles qui me tenaillent les entrailles sans avertir, sans mentir…

Le travail, peu importe qu’il soit passionnant ou non…

Les vêtements trop chauds, les manches trop longues, les bas roulés…

Ma tuque et mes gants, et tant pis si l’Abitibi elle, aura décidé de m’attendre avec le froid, le grésil et peut-être même la neige…

L’insectifuge car la seule chose que je voudrai fuir en Italie ce sont les immenses bestioles Italiennes dénommées « hommes »…

(pensez-vous que j’irais m’enticher de quelqu’un qui demeure à six heures de vol de chez-moi… Ben voyons!…)

Cependant, à amener dans mon bagage léger

Mes amitiés, d’ici et d’ailleurs…

Quelques souvenirs, juste au cas où en plein milieu de l’aventure, je me demande ce que je suis allée faire là-bas…

Le Lonely Planet sur la Toscane et Ombrie, preuve irréfutable que je serai à réaliser l’un de mes « 5 Grands Rêves de Vie »… 

Pas rien quand même

Puis tout compte fait, peut-être bien que je trouverai le courage de ne pas m’en faire avec Rien et de laisser la Vie (et ma Douceur ma Belle) se débrouiller et m’embrouiller comme elles en auront envie…

Ce ne sera pas facile… mais farce à part, il existe épreuve « beaucoup plusse pire »!...  

photo :  «Comme rester prise à… », Aupaluk, septembre 2012



mardi 11 septembre 2012

J3 63 sU4s 7a7…



uN 7o26t!

Quel drôle de jeu matinal que cette association de chiffres et de lettres! Presque lisible à part ça… J’aurais bien aimé avoir la patience d’écrire tout le billet avec cette technique mais paresse oblige…  

Croyez-vous que celui à qui revient ce travail, d’inventer du soir au matin ces mélanges de prêt à servir mixturé, est un... robot???...

Hum…

Blague à part… j’ai le goût de m’amuser (!) même si j’ai vaguement l’impression que je vais écrire pour ne rien dire. Oh et puis, pourquoi pas après tout : je ne serais ni la première ni la dernière à le faire, si vous voyez ce que je veux dire (là c’est vrai que je veux dire quelque chose…) 

Changement de sujet… 

Au moment où j'écris ces lignes, le soleil entre à flots par l’immense vitrine tachetée de minuscules plaques boueuses laissé par la pluie d’hier (et par celle de bien d’autres hier également). Ça me met le cœur en liesse moi, quand le soleil inonde la cuisine. Je suis matière vivante nécessitant cet apport d’énergie gratuite. Tout comme la fleur sauvage perdue en plein milieu du bois, j’ai besoin de ça pour m’ouvrir, m’épanouir… 

Dans ces moments, j’entends l’appel du large divan, et là, le dos bien droit, les yeux fermés et inondée de cette lumière, je reste là, à faire le plein… 

Pour faire le vide… 

Comme si je n’avais rien de mieux à faire que de me laisser aller… Faut dire que ces dernières semaines, je vis engoncée dans une phase aigüe de mon état latent de procrastination… Pas trop évident pour une TOC-quée

Avouez… 

photo : « Que la lumière soit, et la lumière fut... », Kuujjuaq, septembre 2012

 

lundi 10 septembre 2012

Rendez-vous avec la nuit



Il y avait si longtemps. À mon souvenir… Était-ce le claquement du vent contre le revêtement extérieur, la chaleur relative régnant dans la pièce du fait que j’avais laissé close la petite fenêtre, justement à cause de Lui et du bruit ou encore, était-ce ce drôle de rêve mettant en vedette Papa Fitzsou et quelque interminable course alors que « lui et son double (?) se sauvaient dans un dédale de rues que je ne connaissais pas alors que je tentais de les convaincre de rentrer»???...

Vous n’êtes pas obligés d’essayer de comprendre…

Je sentais aussi quelques nuages d’inquiétude flottant dans un quelconque recoin de ma coloquinte. J’ai voulu croire qu’ils ondoyaient exprès pour me narguer, comme pour tester ma solidité. Je me doutais que c’était en lien avec certaines recherches effectuées en après-midi alors que je tentais de me faire une idée sur les moyens de transport à utiliser pour passer de Nice à St-Raphaël, puis de St-Raphaël à Tavarnelle Val di Pesa, puis de Tavarnelle Val di Pesa à Rome… 

C’est là la différence entre avoir la tête dans les nuages et des nuages plein la tête

Dimanche en 16, décollage prévu, et pas du tout pour un autre village du Nunavik!  Je vous avais parlé n’est-ce pas, de ce voyage en Toscane avec ma Douceur ma Belle? C’est là, là… Pour les deux semaines qui suivront, l’Italie nous accueillera dans l’une de ces plus belles régions. (…j’en profite pour glisser dans cette même nuit d’insomnie, que je serai absente de ce blogue jusqu’au 8 octobre, à moins que je ne puisse la dernière semaine, mettre la main sur un ordinateur pour me raconter un peu alors que je serai en Abitibi…)

Ah! Vivement les vacances!...

photo : « Repos mérité », Lac Stewart, septembre 2012


dimanche 9 septembre 2012

Ouch!

Méchant contraste de température et d’humeur : gris, pluvieux, un peu long pour ne pas dire interminable… Mais bon, tout le monde sait que les jours se suivent mais ne se ressemblent pas nécessairement… It’s the life!

J’ai donc étiré tel un élastique, les minutes pour en faire des heures en bonne et due forme. Mais là, à quinze heures, j’hésite entre l’appel d’une sieste sur le divan beige, avancer le projet mosaïque stagnant depuis de longues semaines sur le coin de la table, me lancer dans l’écriture d’une correspondance trop longtemps différée, peut-être même de tourner quelques pages d’une quelconque lecture ou encore décrocher le combiné et effectuer la tonne d’appels que j’aimerais faire! 

Choix difficiles… 

Pendant ce temps, les voix de Julia Roberts et de Richard Gere envahissent le p’tit appartement, histoire de faire un bruit de fond et de combler une partie de l’ennui. J’aurais le goût d’écrire…

… « La suite »

16:45- Tante P a fini par me convaincre qu’à partir de seize heures on pouvait se verser un apéritif… Aucune misère à adhérer à cela! Si elle le fait encore à 83 ans, je peux suivre son exemple! Je n’ai pas fait de sieste (par contre je suis toujours en pyjama), ni collé aucune pièce de céramique. Cependant je suis venue à bout de ma correspondance et  j’ai quand même fait débouler une partie des appels. À l’extérieur le ciel pleure toujours et c’est maintenant Beatrice Deer qui m’accompagne dans ce dimanche juste un peu trop long, finalement…

 Mais, demain sera un autre jour… Combien de fois devrai-je me le répéter?...

p.s. merci à toi ma Bonne Fée pour cette belle et longue jase... L'Amitié a des tentacules jusque dans les Laurentides...  ;-)

Photo : « Fidèle Wilson, compagnon du Nord depuis novembre 2009 », Kuujjuaq, septembre 2012

Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue