mardi 30 novembre 2010

Là-haut sur la colline...


... la vue qui m'apparaît après un virage et une légère montée.


À cet endroit, je me trouve qu'à quelques minutes de marche de la Régie...

lundi 29 novembre 2010

Lever de soleil, prise 2...


Mes premiers pas sur la route qui mène au travail...

J'ai le regard tourné vers la rivière Koksoak...

novembre 2010

dimanche 28 novembre 2010

Je n'ai même pas...


… mis le nez dehors de la journée! En aurais-je trop fait hier, ce qui aurait entraîné indubitablement cette journée de farniente?

Même la robe de chambre n’a pris le bord qu’en milieu d’après-midi!

Il faut dire que j’ai commencé hier matin, par me battre contre cette belle neige blanche qui cachait à peine ces milliers de roches sournoises qui n’attendaient que le poids de mon ski pour me freiner abruptement.

Oh les chutes!...

Après un trente minutes d’entêtement, je revenais à mon port d’attache pour ne le quitter qu’en fin d’après-midi, où je reprenais la route pour une marche de 40 minutes aller-retour, histoire d’aller patiner (après une dizaine d’années sans l’avoir fait) une bonne heure à l’aréna.

Bravo pour l’exercice!

Difficile de garder la cadence cependant (que je me dis quand je vois la journée qui se termine!)

Mais…

… j’ai une bonne excuse! Je devais préparer la présentation que j’irai faire à Kangirsuk cette semaine, dans la langue de Shakespeare, bien sûr.

J’en ai aussi profité pour rattraper le retard accumulé dans la lecture de nombreuses revues professionnelles...

Me reste à refermer mes ailes sur cette journée, somme toute, bien calme.

Donc possibilité d’interruption de billets jusqu’à jeudi. Cette fois-ci, je ne vous ferai pas le coût des pensées de mon agenda Zen…

Peut-être quelques photos en attendant mon retour?...

photo: la première vue qui s'offre à moi, chemin faisant à partir de ma nouvelle demeure

samedi 27 novembre 2010

Bla-bla d'un samedi matin...


Vous est-il déjà arrivé de vous sentir tristement heureux? De flairer le bonheur à plein nez? De vous laisser pénétrer par une immense sensation de bien-être? De savourer, par un beau samedi matin, simplement, la vie?

Confortablement calée dans le gigantesque fauteuil aux couleurs de « sable d’une plage délaissée pour l’hiver », ce sont ces pensées qui flottaient autour de moi vers les neuf heures...

Et en le réalisant, subitement les yeux se sont mis à me piquer…

Non… pas d’allergie…

Comme si c’était trop beau pour être vrai, comme si d’être ici, à faire « cela », était comme un pur cadeau du ciel

J’ai dit : « Merci »…

Alors que j’ouvrais ici et là, pages de cahier d’écriture, de livres ou de documents professionnels, comme une abeille aurait butiné de fleur en fleur, je réalisai que j’étais à semer aux quatre coins de mon appartement, ce à quoi je tiens beaucoup: les livres.

Non pas dans un désordre désordonné, plutôt dans un ordre très ordonné…

Comme si je voulais goûter d’un peu de chacun tout à la fois. Comme si un ne me suffisait plus, comme si plusieurs me rassuraient, me tenaient compagnie…

Comment peut-on ressentir de la solitude lorsque des milliers de pages n’attendent que de s’ouvrir devant vous?

Amazing!

Et alors que je glisse ces mots sur cet écran, mon regard s’évade continuellement par la fenêtre, vers cette étendue immaculée et vierge, qui elle aussi, ne semble qu’attendre que j’y trace des pas en ski-patin…

Je ne peux y résister… Je vais illico, baptiser l’arrière de la maison du chuintement que feront les planches sur les cristaux de glace…

photo: l'aurore au Nunavik

vendredi 26 novembre 2010

Lever de soleil...


… ou chambre à coucher? Là est la question!

Ce matin, m’en allant chemin faisant vers le boulot, j’ai immortalisé quelques clichés de Kuujjuaq.

Une montagne baigné de lumière rosée…

Un soleil si beau, qui osait percer simultanément et les nuages et la nuit…

Un Kuujjuaq qui s’étirait langoureusement devant moi, un peu provoquant…

Puis quand vint le temps d’écrire, je me rappelai la promesse d’une visite guidée du 2013-B…

Pas le choix donc, de finir ce que j’ai commencé il y a quelques jours!

Voici donc à quoi ressemble la chambre d’amis qui servira également de bureau de travail ou plutôt de cogitations littéraires…

Vous verrez les autres photos d’ici quelques jours… Si je pouvais au moins apprendre à maîtriser la technique de publier plus d’une photo à la fois…

Parlant de maîtrise… cette semaine a vu naître mon premier travail sur Power point! Je sais que pour la plupart d’entre vous ça paraîtra ridicule, mais moi, je ne maîtrisais pas la technique, mais alors là, pas du tout!

C’est ma Généreuse Amie G qui serait fière de moi!

Comme j’ai un exposé à faire la semaine prochaine dans le village de Kangirsuk, j’ai préféré me préparer de façon professionnelle et délaisser enfin, cartons plastifiés pour les troquer contre une clé USB! Eh oui! C’est finalement le Nord qui aura eu raison de ma résistance au changement!

Je prends donc mon envol informatique avec la fin de ce novembre qui finit de s’étendre tout en douceur, tout en blancheur…

Et vous m’en voyez bien heureuse!

En passant, ça y est, j’ai retrouvé l’usage… du téléphone! Avis aux intéressés(es)!...

jeudi 25 novembre 2010

Plagiat


Je ne peux y résister… S’il vous plaît, veuillez me pardonner cet écart de conduite. Ça ne m’arrive pas souvent, juste quand…

… j’ai des coups de cœur! Pour une fois que ce ne sont pas des « coups au cœur »!...

Ce matin en parcourant les derniers billets de Méli-Mélo, j’y ai lu un passage fantastique, rédigé le 20 novembre dernier.

Celui d’un film de Mathieu Kassovitz (1995), « La Haine ».

« C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Tout au long de sa chute il se répète pour se rassurer:

« Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien… »

Mais l’important ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage… »

Quand mes yeux ce sont posés sur ces mots, je me suis vue ici, à Kuujjuaq. Pour toutes ces fois où je me les suis répétés, sans penser plus loin… Juste répéter…

« Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien… »

Et n’est-il pas vrai que ce n’est pas dans le "pendant" que l’on est embarqué dans un quelconque défi, que c’est là, le plus inquiétant… c’est le « après »…

À ça, je n’ose penser. Pas maintenant, pas encore… Je dois laisser couler…

… moment présent…

… arrêter de penser…

… je crois qu'il est grand temps pour l’ange, de trouver enfin, un peu de repos…

mercredi 24 novembre 2010

En primeur!


Je me suis amusée ce soir, à prendre les premières photos de Petit 2013-B! Un vrai beau BB, n’est-ce pas?

Comme mes connaissances sont toutefois limitées, je vous les présenterai les unes après les autres…

Elles agrémenteront sans façon, le billet du jour… Et comme je quitte lundi pour la semaine, ça vous fera de quoi vous mettre sous la dent, en attendant…

Bien sûr il manque encore quelques trucs sur les murs… surtout au salon… Et quelques affiches posées rapidement à l’aide de bandes Velcro, refusent obstinément de tenir et s’échappent à tout moment…

Qu’importe, j’y verrai en fin de semaine…

J’apprivoise chaque jour, le nouveau trajet pour me rendre au travail. J’ai déjà eu droit à un magnifique lever de soleil et une lune magique m’a raccompagnée un temps, lundi soir.

Sauf que…

… je n’avais pas mon appareil! Leçon numéro 1 : dorénavant, je l’aurai toujours avec moi!

Il me semble que les photos ne rendent pas justice aux lieux. Je trouve que c’est plus « cozy » en réalité…

Ce sera à vous de venir juger par vous-même… ;-)

« Taïma »! (le sujet est clos)

Dans un autre ordre d’idée, j’ai reçu ce matin l’itinéraire des vols pour le

Défi humanitaire sur la Grande Muraille de Chine pour ramasser des dons pour Diabète Québec.

Nous voyagerons sur les ailes d’Air Canada (youpi pour les Aéroplans!), une portion Montréal-Toronto sans escale (1hr15min) et une autre portion Toronto-Beijing, toujours sans escale (13hr05min… GRUUPP!...)...

Je me demande comment votre ange « speedé », fera pour tenir en place toutes ces longues heures!…

Histoire à suivre…

mardi 23 novembre 2010

Deuxième jour...

Il m’en a pris 20 minutes hier soir pour faire le trajet du bureau jusqu’à mon nouveau chez-moi.

Que 20 minutes!...

Je suis découragée! Je devrai trouver d’autres activités pour compléter l’entraînement : les marches ne seront pas suffisantes!

À voir…

J’ai presque fini d’installer mon havre de paix… Comme ça que je me sens ici, en paix. Ne me demandez pas pourquoi. Peut-être est-ce à cause des couleurs beiges ou encore du bois foncé…

À moins que ce ne soit la vue qui s’offre à moi, par la fenêtre du petit bureau que j’ai aménagé dans la chambre d’invités, par le fait même, celle pour les Amis… J’y vois le « land » qui s’étend, les quelques arbres, comme une invite à explorer. Ce « land » qui n’attend que moi…

Je crois bien que j’adopterai cette pièce. Même le tic-tac de l’horloge me rappelant que « le temps perdu n’est pas recyclable », me rassure, me calme, m’apaise.

Hier soir après le départ de M. Le Factotum, j’ai accroché quelques affiches sur les murs, quelques encadrés, histoire d’exposer une partie de mon histoire, histoires à raconter quand viendra « la visite ».

« Ça j’ai trouvé ça au petit magasin de l’aéroport, l’ai payé en spécial parce que déjà la moitié de l’année s’était écoulée… Les images sont belles n’est-ce pas?... »

Bla, bla, bla…

Ce matin, j’adopte une nouvelle routine de vie, un nouveau trajet, je suivrai une nouvelle route…

Ce matin, je vivrai le « précieux présent », je ne travaillerai pas sur « moi », je laisserai couler la vie en moi…

Ce matin, j’aurai une pensée toute particulière pour un ancien Confrère de travail qui a des problèmes de santé et qui a dû subir une importante chirurgie.

Ce matin, je marcherai pour lui… comme un seul ange

lundi 22 novembre 2010

C'est fait!


Déménagement terminé après 5 heures d’empaquetage samedi matin, 45 allers-retours dans les escaliers pour descendre toutes les boîtes avant que mes 7 « helpers » n’arrivent et finalement, après un seul voyage et deux heures plus tard, tous mes effets reposaient sagement dans mon nouveau logis.

Je réalise, comme je l’écrivais à un Ami un peu plus tôt, que c’est la première fois de ma vie d’adulte que j’habite un logement neuf. Tout est « droit » ici (comparé à toutes les vieilles maisons que j’ai habité auparavant), tout est moderne et neuf.

Même les meubles!

Wow! Je me trouve vraiment chanceuse et privilégiée. Ça valait la peine de demeurer un an au « 290 » pour trouver un nouveau et grand « 2013-B » si invitant et confortable.

J’ai profité de mon dimanche pour vider mes nombreuses boîtes et sacs et ranger le tout, un peu partout, car ce ne sont pas les espaces de rangement qui manque!

Je crois que déjà, j'ai réussi à placer l'appartement pour qu'il me ressemble: organisé et chaleureux...

Il ne reste que la chambre d’amis à nettoyer et à emménager en bureau, en attendant que vous veniez, nombreux, me visiter!!!

Je n’ai plus le téléphone depuis samedi… Quand j’ai tenté de joindre Papa Fitzsou hier à partir de mon ancien appartement, on avait déjà coupé la ligne…

J’ai hâte de voir combien de temps ça prendra avant que ça ne soit rebranché. Je crois que les filages extérieurs ne sont même pas installés.

Donc je n’aurai comme moyen de communiquer, que l’internet. Ce qui n’est pas rien, bien sûr!

Petit point négatif : je ne capte plus clairement le poste de Radio-Canada avec mes « oreilles de lapin »… J’aurai à décider si je fais brancher le câble ou non…

Chaque chose en son temps. Et je ne crois pas que pour l’instant, ce ne soit ma priorité.

Donc une belle semaine à venir… pour votre ange en cavale…

samedi 20 novembre 2010

Nouveau départ


C'est aujourd'hui le grand jour, le jour "J"...

Les boîtes sont faites, il ne me reste que quelques voyages à descendre. Je crois que j'ai pas loin de 45 boîtes et sacs... Il risque d'y en avoir plus d'un découragé.

Mais nous serons quatre et nous devrions y parvenir, parole d'ange-aérien!

Photos et écrits suivront, mais probablement pas aujourd'hui et peut-être pas demain non plus...

À moins que...

vendredi 19 novembre 2010

Y'a de la tempête dans l'air...

Mon lit me berçait, tellement il ventait la nuit dernière. En fait, c’est tout le building qui se balançait sous les rafales de vent.

Ce n’était guère invitant à l’extérieur ce matin. Un bref coup d’œil jeté à la météo m’apprit que les rafales pouvaient atteindre 70km/heure.

Non mais, allez tenir sur des plaques de glace à cette vitesse!

Bien sûr ce ne sera pas la seule de l’hiver… On ne peut qu’espérer que ce soit la seule de l’automne!

Les amoncellements de neige rendaient les déplacements difficiles. Je n’ai pas eu le courage de revenir dîner (déjeuner, pour M. Sobieraj!) à la maison. Une courte visite à l’épicerie m’a suffit. Je savais pertinemment qu’il y aurait bien d’autres belles journées pour marcher…

Quoique ce soir, après un 5 à 7 amical avec quelques Collègues ayant accepté de venir souligner avec moi et quelques autres connaissances de d’autres Organismes Locaux, mon Premier Anniversaire Kuujjuamiuk, je me suis bravement rendue à mon rendez-vous chez mon Esthé K. prévu à 20 :00…

… À l’autre bout du village!

D’accord, j’avoue qu’y aller a été facile : Ami R m’y a conduite. Pour le retour, je refusai poliment l’offre de K de me ramener et j’enfilai pantalon doublé, tuque, foulard et mitaines, et munie de bretelles fluorescentes, j’ai parcouru les quelques kilomètres qui me séparaient du « 290 ».

Mon mauvais moment : je portais au départ, des bas en laine qui m’ont irrité le haut de la cheville… Pensant bien faire, avant de repartir de chez mon Esthé, j’ai retiré mes bas et j’ai fait le parcours, nu pieds dans mes bottes.

Oh! Je n’ai point eu froid. Mais vous devriez voir la brûlure par friction que je me suis infligée…

Seigneur! Pourquoi n’ai-je donc pas utilisé mes ailes?... Ou encore mieux, ma tête?...

jeudi 18 novembre 2010

2013

Ce pourrait signifier que je me suis installée à ma table à 20heures13…

Ce pourrait… (et ce serait plausible…)

Ce pourrait aussi annoncer un éventuel projet de retraite pour dans trois ans…

Ce pourrait… (et ce serait souhaitable…)

Ce pourrait bien sûr, représenter mes avoirs pécuniaires…

Ce pourrait… (et j’en serais fort aise!...)

Ce pourrait simplement instruire sur le nombre de centimètres de précipitations de neige que nous risquons d’avoir cet hiver…

Ce pourrait… ( et nous pourrions en être ensevelis…)

Ce pourrait peut-être vouloir dire que dans 2013 minutes je pourrais être fort occupée à …

Ce pourrait… ( ah non! je n’oserais toujours pas, vous laissez une fois de plus, sur votre appétit avant de vous dévoiler ce à quoi je pourrais bien trouver à m’employer ainsi…)

Ce pourrait-il que cela ne représente rien de plus qu’un nombre?

Ce pourrait… (et ce serait un peu plate pour la stimulation de votre imagination…)

Se pourrait-il que quelques unes (uns) d’entre vous ayez pigé de quoi il est question ici?

Se pourrait-il qu’avant même le dévoilement officiel du « punch », vous sachiez déjà? "Dites-le moi!..."

Sinon, l’Ange que je suis, ne saurais tarder à le faire…

… Et si j’ajoutais un « B » au 2013, est-ce que cela réveillerait quelques soupçons en vous?

Que celles (ceux) qui avaient deviné se manifestent dans les commentaires…

Ça y est! Je l’ai eu! Un an plus tard… Je déménage en fin de semaine (ou en début de semaine prochaine!) dans un vaste 4 pièces et demi tout en-haut du village…

Entraînement pour le Défi humanitaire sur la Grande Muraille de Chine pour ramasser des dons pour Diabète Québec oblige!!!!

Wow! Je viens de prendre connaissance de la mise à jour du montant amassé: $520.00 soit 35% de mon objectif!
REWOW! Merci à vous tous et toutes! Malheureusement, je n'ai pas accès aux noms des donateurs... mais je sais que vous vous cachez parmi mes lecteurs-lectrices... MERCI! Aux noms de toutes les personnes diabétiques du Québec...

SINCÈREMENT! JE VOUS AIME! xoxoxoxo



mercredi 17 novembre 2010

Traîtresses...

Depuis trois jours maintenant que j’en ai saisi l’ampleur, de tout ce qui se cache dessous…

Je n’aurais jamais imaginé que l’on pouvait être aussi abjectes…

Aussi…

… ignominieuses?...

Depuis je n’ose plus avancer sereinement… Mes pas sont hésitants dans ce village, qui pourtant, j’aime tant…

Comme si je ne pouvais plus faire confiance…

Mon insécurité m’envahit, me dévaste, englue mes plumes

Me tétanise, me paralyse…

J’en ai mal aux hanches, mes genoux flanchent à chaque coin de rue…

Je ne sais jamais quand elles surgiront, quand elles se glisseront dans ma vie…

Hypocrites, sans avertissement…

Je n’en peux plus, c’est presque trop pénible pour moi…

J’aurais aimé retour plus doux, vol plus…

…moins…

Quelle fausse réalité! Quelle tape à l’œil! Si je m’y fiais, je m’y tromperais à coup sûr…

Et pourtant…

Pour certains, ça semble si facile… Comme si de rien n’était…

Enfin, pour Eux tous finalement…

Qu’ont-ils de plus que moi? Qu’ont-ils que je ne possède pas?...

La Foi?...

J’en ai marre de circuler, les fesses serrées par la peur de tomber, par la peur de perdre pieds sur ces « Plaques de glace » invisibles, incontournables, indéniablement présentes…

PARTOUT, PARTOUT, PARTOUT!!!...

mardi 16 novembre 2010

16 novembre 2010


21hres51…

J’avais en tête un titre percutant, genre : « Un an déjà!!!... » Et l’ayant dans la tête, j’ai inscrit sur mon brouillon : « 16 novembre 2011 »!!!

Est-ce un bon présage???

Un an déjà, jour pour jour aujourd’hui, que j’ai atterri ici, en plein Kuujjuaq.

Un an déjà, que j’arpente le matin, à 7 :30, la petite rue qui mène à la Régie.

Un an déjà, qu’à mon arrivée au bureau, je prends quelques secondes pour lire la pensée de la reproduction, accrochée sur le mur de gauche en entrant :

« I cannot change yesterday, I can only make the most of today and look with hope toward tomorrow. »*

Un an déjà, que je commence par débarrer le tiroir de mon classeur et démarrer mon ordinateur.

Un an déjà, que je vais me chercher un café, préalablement préparé par Collègue R.

Un an déjà, que je m’installe confortablement derrière mon écran et que j’y sirote mon café tout en prenant connaissance de mes messages.

Un an déjà, que j’apprivoise ce nouvel emploi, sous toutes ses facettes, toutes ses coutures.

Un an déjà, que je me casse la noix à tenter d’imaginer les activités qui serviront le plus à prévenir le diabète dans cette belle et grande région qu’est le Nunavik.

Un an déjà, que tout ce que j’ai écrit précédemment n’est jamais tout à fait ça, là, quand et comment je le voudrais.

Un an déjà, que jamais je ne pourrais m’imaginer être ailleurs, à faire autre chose que…

... ce pourquoi je suis ici sans savoir vraiment pourquoi ou pour qui j’y suis!…

* "Je ne peux changer hier, je ne peux que faire de mon mieux aujourd’hui et regarder avec espoir vers demain…" (traduction libre)

lundi 15 novembre 2010

Youpi! J'ai gagné...


Désolée pour hier! Je suis arrivée trop tard à Montréal pour sortir ma « réguine » et vous lancer quelques lignes…

Promis que ça ne se produira pas trop souvent…

Ce matin, présente très tôt à l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau, j’enfilai le long trottoir des arrivées (!) pour accéder à l’emplacement des départs (!) un étage plus haut.

Réparations obligeaient…

L’enregistrement de mes deux valises effectué, je pris la direction de la Sécurité. J’aime toujours mieux abattre toutes les tâches désagréables en premier. Par la suite, il me semble que je retrouve une certaine quiétude, le temps qu’arrive l’embarquement.

Mais ce matin, j’ai gagné! Oh pas grand-chose! J’ai été choisie pour…

UNE FOUILLE EN RÈGLE « ALÉATOIRE » qu’à m’a dit!...

Chanceuse que je suis, va!

Après m’avoir tâtée tous bords, tous côtés, on m’a offert la fouille « manuelle » ou le scan… J’ai choisi quoi vous croyez?

Ben oui! Le scan!...

Bon, disons que ça sera mon mauvais moment de la journée…

J’ai repris ma déambulation dans les longs corridors, suivie du bruit incessant des roulettes de centaines de valises, roulant ici et là…

C’est ça la vie ici!

J’ai pris le temps de « boutiquer » un peu, le temps de me trouver une jolie veste pailletée turquoise, au plissé drôlement féminin… Incapable de résister, je me suis dit que ce serait « pour les Fêtes »…

Ben quoi? Pas parce qu’un ange demeure à Kuujjuaq que c’est une raison pour cesser de magasiner!

p.s. Merci mille fois à mon Ami Ed qui a lancé un message à tous sur rien de moins que Facebook, ceci pour m’encourager dans mon

« Défi humanitaire sur la Grande Muraille de Chine pour ramasser des dons pour Diabète Québec ».

Et merci pour ton généreux don, au nom de toutes les personnes diabétiques du Québec !

"Je t'adore!" xoxo

samedi 13 novembre 2010

Et si on se souhaitait...



… Bonne Année?...

Ça allait de soi : si dimanche dernier nous étions comme un Noël 25, ce soir nous étions la veille du Jour de l’An, non?

C’est donc chez les Amis LemPom et Am, que nous, les Trois Sœurs, Tendre Neveu, Énergique Filleule et Amie JoB, avons célébré, autour d’une fondue à l’orignal, brie fondant, salade et pâtisseries provenant de la Boulangerie La Gourmandine!

Hum!...

Croyez-vous que c’était suffisant, pour que nous ayons eu l’impression d’avoir dignement souligné ce Premier Jour de l’An de notre Vie Imaginaire?

Oh que non!

Lorsque Amie JoP offrit de plonger pieds premiers dans le Spa, ce n’est qu’après quelques minutes d’hésitation, que nous nous retrouvâmes, avec costumes de bain improvisés, dans un bain extérieur chloré, dont la température avoisinait les 100 degrés…

« Zénitude » laissa tomber ma Jeune Sœur Chérie…

C’est donc les cheveux (plaqués) au vent, que nous avons macéré pendant presqu’une heure dans ce bain aux lumières vibrantes et aux tourbillons enlevants…

Je pouvais souhaiter quelque chose de mieux? Non! Jamais! Ce fut un « tout inclus » rempli d’amour, de rires, d’histoires et d’amitié…

… je suis retournée dans mon Fond de Rang avec les Enfants fourbus, mais tellement heureux.

Après un brossage de dents en règle, et très tard dans la nuit « du Premier de l’An », nous avons joué à « C’est moi l’espion de Noël ». Si j’avais deux êtres à déboussoler pour quelques jours, c’est fait!

Pardon Jeune Sœur Chérie! Mais ta Soeur « Ange-Aérien » s’envole demain… Rien à craindre pour la routine bien établie de tes Oisillons pour les prochains mois…

Mais prends garde aux deux premières semaines de Février 2011!...

vendredi 12 novembre 2010

Alexandre...


… Jardin!...

Il me semblait bien aussi! Je me suis surprise à parler de cet auteur à deux ou trois reprises aujourd’hui, disant que j’avais lu quelque chose de lui, je ne me rappelais plus où…

Je viens de trouver!

J’arrive tout juste d’une veillée à Vassan avec mes deux sœurs. Je savais que mon billet n’était pas écrit et pour être franche, je me demandais bien ce que j’aborderais ce soir, pour ne pas dire cette nuit! Hier je crois, sur le site de Matins Magiques, Mme Charron avait publié ce passage :

« Imaginez que vous vous donnez le droit d’être furieusement heureux. Oui, imaginez une seconde que vous n’êtes plus l’otage de vos peurs, que vous acceptez les vertiges de vos contradictions.
Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l’instant présent.
Imaginez que vous savez tout à coup être léger sans être jamais frivole.
Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société.
Vous avez quitté votre crainte d’être jugé.
Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l’ordre du jour.
Imaginez que votre capacité d’émerveillement soit intacte, qu’un appétit tout neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d’espérances inassouvies.
Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.
Imaginez que la traversée de vos gouffres ne vous inspire plus que de la joie. »

Alexandre Jardin, Le zubial.

J’ai bien envi d’embarquer toutes ailes déployées dans cet imaginaire moi!!!

p.s. merci Tendre So pour avoir déniché pour moi l'exemplaire de "L'île des gauchers"... Il y avait bien longtemps que j'espérais mettre la main dessus...

p.s. 2 Photo: Méo... dans "son" jardin du P'tit Nord!...


jeudi 11 novembre 2010

Beau temps pour voler!


Ce matin en ouvrant les yeux et en apercevant les rayons de soleil qui jouaient à la cachette derrière les rideaux, j’ai immédiatement su ce que je ferais de ma journée : direction le « SylÉmi »!

Je n’ai pas couru. J’ai pris le temps. Le temps de passer voir ma Meilleure Amie et mon Jeune Frérot à l’aéroport. Ciel : c’est qu’ils en ont du pain sur la planche ceux-là! Des dizaines d’hydravions ont posé leurs flotteurs sur le sol, le temps d’un hiver. Certains les troqueront contre des skis, les autres subiront leur inspection sans dire un mot…

J’aurais aimé vous montrer de plus près ce à quoi ça ressemblait. Bizarrement, les photos sont sorties brouillées. Probablement la gêne…

J’ai pris la route 109 jusqu’à St-Félix où un arrêt s’imposait, tant pour de l’essence pour Petit Escape, qu’un repas frugal pour la conductrice! Je suis débarquée en plein chantier. Le proprio est à refaire une beauté à son commerce qui a pignon sur route depuis belle lurette.

Comme tout change…

J’ai retrouvé le « SylÉmi » avec joie. Un an déjà! Rien n’avait changé. Même de nombreux excréments de souris recouvraient les différentes surfaces, que ce soit comptoir, rebords de fenêtres, courtepointes, planchers.

La vraie vie quoi!

Après un nettoyage sommaire et le réarmement des trappes et remplissage des assiettes de lunch warfarinées pour « elles », je sortis m’installer sur la chaise aux allures Adirondack pour y lire les messages laissés dans le livre de camp, par les visiteurs de passage depuis octobre dernier. J'en ai laissé un en retour bien sûr.

La visite d’aujourd’hui avait un but protocolaire: céder les droits de propriété à ma Douceur ma Belle. Elle en devient l'héritière. Cela allait de soi pour un camp de filles. Son cadeau de Noël que je lui ai dit…

Et lui ai aussi mentionné de ne rien demander d’autre : c’est vraiment tout ce qu’elle aura comme cadeau cette année!...

mercredi 10 novembre 2010

"Ce matin avec le soleil...



talidam, talidam. Avec le soleil ce matin, je me suis levée… »

Vous vous rappelez cette chanson de Corcoran-Gosselin? C’est vraiment ce que j’ai eu en tête en entrant dans la p’tite cuisine, de la p’tite maison faisant partie de ma… p’tite Vie?

… À bien y penser, ben non!… Plutôt de ma grande et belle Vie!

… Mon Sympathique Gendre p’tit-déjeunait, déjà presque prêt pour le travail…

… Patch-a-one, la p’tite chatte à l’allure lionnée, faisait les cent pas, de la cuisine au salon, attendant impatiemment le retour de son amie, P’tit Bonheur, partie trotter depuis la nuit passée…

… Méo, sagement couché avec sa p’tite sœur, ma Douceur ma Belle, demeurait tapi dans la chambre…

En fait, seul le bruit de la pompe à eau rompait la quiétude du moment « présent »… C’est là que j’ai décidé d’en faire mon « p’tit bonheur du jour » sans savoir ce qui se présenterait plus tard.

J’entame donc, très tôt, ce vol plané de bonne augure, toutes ailes déployées, prête à tout pour capter le moindre instant de félicité…

Imaginez ce que sera le reste?

Ce Matin Sans Hésiter - Jim et Bertrand

mardi 9 novembre 2010

Un mardi pas ordinaire...


Aujourd’hui, défilement d’une horde d’évènements tous plus enrichissants les uns que les autres…

J’ai débuté ma journée par une rencontre avec un Homme, pour ne pas dire une Âme, que j’ai en haute estime… Vraiment, Quelqu’un de très important dans ma vie…

Voilà pour le déjeuner!

J’ai enchaîné en entrelaçant ma vie avec celles de mon Amie Les Deux LL et ma Généreuse Amie G. Comme les minutes se sont envolées rapidement en leur compagnie…

Voilà pour le dîner!

Comme j’avais un rendez-vous au CLSC pour y recevoir les vaccins qui me permettront la réalisation en toute quiétude de mon Défi humanitaire sur la Grande Muraille de Chine pour ramasser des dons pour Diabète Québec, vous comprendrez que j’en sois ressortie quatre heures et plusieurs belles retrouvailles plus tard, les plumes gonflées de douces et tendres amitiés.

En passant, géniale Bonne Amie G, ton idée d’informer toute la gang du CLSC de mon prochain Défi. Je sens déjà que ça va me porter chance et me donner des ailes de savoir que j’ai votre support.

Nakurmiik marialuk! (merci beaucoup!)

Et comme si ce n’était pas assez, je me suis accolée par la suite, à une belle gang de « jeunesses », tous membres de ma famille. Pouvais-je rêver mieux?

Voilà pour le souper!

Et dans le moment présent (!), je me sens repue de victuailles, d’amour et d’affection pour les trois prochains mois!

De quoi passer un superbe temps des Fêtes malgré tout. J’aurai eu le meilleur bien avant et n’aurai plus qu’à m’imprégner du tout, Noël venu.

Enfin bref, merci la Vie!...

p.s. merci à tous ceux et celles qui déjà, m’ont accordée leur confiance avec leurs dons. J'ai déjà 16% du montant d'amassé ($235.00 sur 1 500.00)
p.s. 2 photo: mon coin de "fond de rang"... vu du quai déserté... (ou presque!)


lundi 8 novembre 2010

Douce farniente


Voilà que pour la première fois depuis que j’ai quitté Kuujjuaq, je me permets l’oisiveté, attablée en compagnie de ma Douceur ma Belle, qui sagement appliquée, prépare son examen de biologie humaine…

Difficile tout de même de demeurer à ne rien faire quand il y a justement tant à faire!!! Je pense à l’abri d’auto à monter, aux quelques appels à placer, aux commissions qui ne semblent jamais avoir de fin…

Je n’ai même pas pu m’empêcher d’aller prendre les courriels du bureau!

Hum! J’en reperds!... Moi pour qui les vacances ont toujours été sacrées! Ce doit être l’âge et cette indissociable illusion que la terre risque d’arrêter de tourner le temps de notre absence…

Qu’à cela ne tienne! La journée est encore dans ses balbutiements. J’ai le temps de me reprendre. Mon lac est comme un miroir et malgré le fait que les quais soient remisés dans la baie voisine pour l’hiver, ça me donne le goût de longer ses berges tout en réexplorant les champs dits à « Jolin ».

Et comme le soleil hésite à se montrer le bout du nez, peut-être aussi, opterai-je plutôt pour plonger toutes ailes déployées dans ce roman de Mary Higgins Clark qui s’offre à moi depuis déjà plusieurs semaines mais en vain…

Oh c’est vrai! Je voulais vous dire que j'ai hier, avec quelques membres de ma famille, célébré Noël autour d’un bon repas. Nous avions prévu des cadeaux voleurs… Le plus drôle dans toute cette soirée : mon Énergique Filleule qui a été littéralement séduite par la boîte de ShamWow qu’elle a contre toute logique, décidé de garder pour faire l’époussetage de sa chambre au lieu de voler la jolie petite montre bracelet aux couleurs de fleurs roses…

Allez comprendre les enfants!...

"Ce soir...


… je ne me suis pas épargnée, toute ma vie j’ai raconté, comme si ça ne se voyait pas, que la pudeur en moi, n’existait pas. Ce soir, au rythme de mes fantaisies, j’vous ai fait partager ma vie, en rêve ou en réalité, ça n’en demeure pas moins la vérité…

… Mais moi, je ne suis qu’une chanson, je ris je pleure à la moindre émotion, avec mes larmes ou mon rire dans les yeux, j’vous ai fait l’amour de mon mieux. Mais moi, je ne suis qu’une chanson, ni plus ni moins, qu’un élan de passion, appelez-moi, marchande d’illusions, je donne l’amour, comme on donne la raison…

Ce soir, je n’ai rien voulu vous cacher, pas un secret j’ai su garder, comme si ça ne se voyait pas, que j’avais besoin de parler de moi. Ce soir, je ne me suis pas retenue, je me suis montrée, presque nue, sur une scène trop éclairée, j’aurais du mal à me sauver de moi… »

Paroles : Diane Juster

Deux ans déjà, que je vous parle de moi…. De mes états d’âme, de mon quotidien…

Deux ans déjà, que ma Bonne Fée, un beau soir de novembre me suggérait d’écrire ma peine…

Deux ans déjà…

Depuis, je me suis déménagée dans le Nord du Nord, le Grand Nord…

Depuis, j’ère, parfois avec but, parfois sans…

Depuis je cherche, d’autres Défis… Comme celui…

… en mai 2011, dans un Défi Humanitaire, je marcherai la Grande Muraille de Chine… pour amasser des Fonds pour DIABÈTE QUÉBEC… Je marcherai pour me retrouver, pour méditer, pour voyager…

Vous pourrez m’encourager en allant sur le site de Diabète Québec. Je vous demande de donner si vous connaissez au moins une personne diabétique, que ce soit une mère, une grand-mère, une tante, un cousin, un ami, un frère… Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis la deuxième de la liste des marcheurs...

Donnez pour aider… Simplement… Parce que l’entraide donne des ailes, des vraies…

En échange, je poursuivrai mes billets, peut-être pas quotidiennement mais assurément, régulièrement autant que faire se pourra…

Ce sera notre engagement, mon engagement, en attendant…

Qui sait? Peut-être y trouverai-je entre temps, quelque part, ici ou ailleurs, mon Prince Charmant?...

J’ose encore espérer…

photo: mon Méo... plein d'espoir...

dimanche 7 novembre 2010

Jean-Michel Wyl a dit...

" La sérénité c'est l'absence de doute."

Alors j'aspire à la sérénité, plus que tout au monde... Afin que mes vols soient enfin et à jamais, plus légers...

samedi 6 novembre 2010

Robert Pirsig a dit...

" Les seules pensées zen que vous puissiez trouver en haut d'une montagne sont celles que vous avez apportées avec vous. "

Je n'aurais jamais osé...


… imaginer qu’un jour je serais assise, dans la même région, au même moment, dans le même resto et à la même table, que la célèbre Zoreilles !

Désolée pour vous, mais, ce rêve est devenu réalité pour moi !...

Hum ! La force de l’Univers Infini !...

Quelle merveilleuse, délicieuse, appréciée rencontre !

Cette Zoreilles est aussi douce que ne le sont ses écrits. Aussi attentive que ne le veut son sobriquet…

Merci à toi, d’être tellement TOI !...

Dans la même lignée, la même journée, j’ai rencontré ma Grande Chum G et son Grand Chum R. Comme tu me fais du bien toi aussi. Comme j’ai besoin de ta force, de ta zénitude, de ta sagesse… Comme j’aimerais un jour être, ne serait-ce qu’une pâle imitation de ce que tu es…

Ça me réjouirait, me réconforterait… Si tu savais...

Et comment pourrais-je ne pas mentionner mon souper avec mes Amis DenFran… Impossible !

Vous m’apportez, à vous deux, le goût de continuer à me dépasser, à faire encore et encore, un autre petit pas, juste pour voir où ça va me mener…

Journée étourdissante, inimaginable, renversante, troublante… sublime…

Synonymes hyper faciles…

Mais si je résume je n’utiliserais que trois mots, applicables pour vous tous (toutes) qui secouez mes ailes

JE VOUS AIME… et MERCI d’être là pour moi…

photo: mon quai... déserté...

vendredi 5 novembre 2010

Fernando Pessoa a dit...

" Quel grand repos de n'avoir même pas de quoi avoir à se reposer!"

jeudi 4 novembre 2010

René Ouvrard a dit...

" La paix avec les autres, avec soi, est une victoire qu'on ne gagne qu'après s'être vaincu soi-même."

mercredi 3 novembre 2010

Bouddha a dit...

... avait dit... mais en voulant modifier mon billet, j'ai perdu sa pensée. Qu'à cela ne tienne, il fallait que je partage cet horoscope, lu sur MSN...

Signe solaire : Capricorne
Ascendant : ?
Votre astro météo:
Amour Carrière Forme
Bonjour...
Votre horoscope gratuit
3 Novembre 2010
Il n'est plus temps d'avoir des états d'âme... C'est le moment de passer coûte que coûte à l'action. Vous avez suffisamment mûri votre stratégie, et vous avez toutes les cartes en main pour gagner la partie. Lancez-vous dans la bataille, soyez vigilante et attentive, ne perdez pas votre cap de vue. Les énergies planétaires vous accompagnent et devraient vous conduire vers le succès. Profitez-en ! A l'attaque !

Qui dit mieux?...

mardi 2 novembre 2010

Anonyme a dit...

" On peut considérer notre vie comme un épisode qui trouble inutilement la béatitude et le repos du néant."

lundi 1 novembre 2010

Victor Hugo a dit...

" Savoir, penser, rêver. Tout est là."

J'adore rêver. J'adore me perdre dans la contemplation d'un paysage de mon coin de région, de mon coin de terre...
J'adore observer le vol des outardes qui fuient le Nord pour le sud...
J'adore respirer les grands espaces, sentir le vent froid fouetter mon visage...
J'adore... être là... simplement...

Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue