lundi 6 janvier 2014

Cinq bouteilles à la rivière



Elles étaient Quatre, attendant patiemment « la » cinquième afin de pouvoir penser en finir avec ce défi lancé en l’air un beau matin de mars. Non qu’elles en pressaient, juste qu’elles s’ennuyaient… 

Un peu…
 
Elles avaient brûlé leur chandelle par les deux bouts, le temps que la dernière se pointe. Mais ce soir-là, un semblant d’ère de changement, se montrait le bout du nez, en même temps que la nouvelle année. 

L’espoir planait…

Les années n’avaient pas été que corvées. Elles avaient oscillé entre la fierté du devoir accompli et bien fait, et cette pénible impression d’interminable attente d’un « on-ne-savait-quoi » qui n’était finalement, jamais vraiment venu.

Ça, les « Quatre » le savaient…

En cette veille du Jour de l’An, elles avaient, cérémonieusement, pris place sur la table du salon. Le téléviseur diffusait la revue populaire de l’année, en même temps que l’Occupante des lieux, elle, mijotait celle à peine passée et l’autre à venir.

Dans ses yeux brillaient un semblant de p’tit bonheur. Une certaine zénitude semblait s’être installée en elle. Dans la quiétude des lieux, l’ambiance était feutrée et cosy. C’était la cinquième nouvelle année qu’elle soulignait à sa manière, seule.

Par choix...

Les Quatre veillèrent avec elle, lumineuses et silencieuses. Et quand à bout de penser, la Femme décida d’aller au lit, elle souffla les bougies lesquelles maintenant, seraient cinq, jusqu’au moment fatidique où sonnerait le grand départ. 

D’ici là, Elles auraient peut-être l’occasion d’aller au bout de leur charge : servir de bouteilles jetées à la rivière… 

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Qu’elle belle histoire tu nous fait vivre ma chère Fitzsou. Merci de partager ces petits moments magiques de vie, de persévérance et d’espoir. Tu as su créer au cours de toutes ces années la magie et je te souhaite de réaliser tes rêves en 2014.
Verone

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Merci Verone pour ton commentaire.
Cela me fait toujours plaisir de constater que d'autres que moi, prenne plaisir à lire ces mots!!
Au plaisir que nos mots se croisent en 2014.
Bonne année à toi aussi! ;-)

Zoreilles a dit…

L'ambiance, la lumière douce, dégagée par ta photo, accompagne à merveille tes mots remplis d'espoir, de sérénité et du sentiment de devoir accompli.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Tiens Zoreilles: en ce 2 février de retour sur le blogue, j'aimerais ressentir cette même sérénité.
Toujours un peu difficile pour moi, ces retours à la vie nordique.
Mais bon, il faut ce qu'il faut. Je savais bien en partant que ça m'attendrait en revenant!