lundi 27 juin 2016

Procrastination par procuration



« … Je ne pouvais m’extirper de l’état de béatitude dans lequel je baignais. Avec abandon et sans aucun remords, je remis mes écrits chéris à plus tard. 

À demain. À après-demain. À… Aujourd’hui!

Ça s’expliquait. Je ne voulais pas manquer de Temps pour regarder le lac briller.
Pour écouter les oiseaux chanter. Pour observer la valse des flammes du feu de bois. Je voulais… 

Je voulais profiter de tout jusqu’à en perdre haleine. Jusqu’à la dernière minute. M’en gaver espérant m’en rassasier. Je voulais abuser quoi, de ces pseudos vacances, passées loin de chez-moi. 

Il y avait quelques semaines de cela, j’avais reçu une offre que j’avais acceptée avec empressement : prendre soin pour quelques jours d’un chien, de trois poules et d’un jardin!

Le reste du Temps, je n’avais qu’à jouir du lac, du quai, des arbres grandeur nature, du soleil, des repas pris à l’extérieur, de la présence collée-collée sur ma cuisse, de Selfie, la petite chienne terrier…


N’est-ce pas tout ce que j’avais souhaité pas plus tard que… 

… Vous vous souvenez? Le rêve éveillé?*...» 
* Billet du 10 juin 2016

mercredi 22 juin 2016

« Amour » quand tu nous tiens!



« … J’avais rencontré la Dame chez l’Amie Sue lors du dernier voyage à Kuujjuaq. Depuis quelques visites déjà, elle travaillait avec application sur une pièce en mosaïque qu’elle comptait offrir à son Amoureux.



Je me mêlais peu à la conversation. J’écoutais. J’observais. Je l’observais à la dérobée. Sa beauté du cœur et de l’esprit me fascinait. Ses propos étaient empreints de sagesse. Je sentais que son charisme devait transcender sur ses pairs. C’était une « belle et bonne personne »…

Le dernier soir, quand vint le moment du départ, je me permis de glisser quelques mots. Des vœux de bonheur. Des vœux de réussite. Des vœux de succès. Elle avait mis tant d’efforts dans toutes les étapes de préparation de ce Grand Jour, allant de la confection des robes de ses Dames d’honneur aux fleurs en origami pour la décoration de la salle.
Ainsi…

Juste avant qu’elle ne quitte, je lui suggérai d’étendre un chapelet sur une corde à linge, adage promettant le beau temps. Sans réfléchir plus avant, car au Nord les cordes à linge se font très rares… :-/

Réalisant ma bévue, je lui promis de le faire à sa place, même à des milliers de kilomètres de là. Tout d’un coup ça fonctionnerait…
Un jour avant, pour assurer le soleil le 22 à Inukjuak. Le jour suivant pour que Galarneau soit au rendez-vous à Ottawa, où aurait lieu la deuxième cérémonie. 
Alors…

… Chose promise, chose due!… »
"Amour quand tu nous tiens!", Lac La Motte, juin 2016

mardi 21 juin 2016

Pour une première fois


« … Pour moi, le défi était de taille. En partie parce que j’étais en déficit de courage pour affronter dans la plus grande simplicité, certains Amis habitant les bois. 
Devinez lesquels???...




Après une journée bien remplie, quand le soleil se fit timide, j’ai tamisé l’éclairage. La vieille lampe à l’huile léguée par Papa Fitzsou (et qui avait passé l’hiver à l’extérieur sans broncher), a repris du service…
Sans ronchonner. Comme une bonne vieille Amie…



Sous un « espace-musique », j’ai ralenti mon rythme cardiaque et calmé mon système nerveux jusqu’à sombrer dans les bras de Morphée (à défaut de quelque Prince Charmant égaré…). 
J’ai armé le « système-imaginaire»… ;-) 
Les souris ont fait silence, pour une rare fois. 
Malgré la moiteur de la nuit, j’ai dormi comme une marmotte (ayant tous les muscles de son corps endoloris par le travail ardu d’une pionnière-en-herbe). 

Le lendemain matin, la nature se tenait droite comme une chandelle. J'ai petit-déjeuné un « trois-services » à l’ombre des longs trembles, qui, pour une rare fois, avaient cessé de valser.

Heureuse, je réalisais que j’avais relevé le « défi » haut la main!


"Check!"


Quelques heures à peine plus tard, je redevenais citadine… »
 

Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blog